ONIMED
Protéger le droit du public à une information libre ; complète, saine, honnête et exacte
ONIMED
Promouvoir la démocratie et l’Etat de droit & protéger et défendre la liberté de la presse
ONIMED
Veiller à l’observance, par les journalistes, des règles d’éthiques et de déontologie
ONIMED
Cultiver la confraternité entre les journalistes et les organes d’information

L’ONIMED a à son actif plusieurs réalisations :

  • Organisation de plusieurs ateliers de formations à l’intention des journalistes
  • Missions d’échanges d’expérience
  • Actions de plaidoyer et de lobbying
  • Elaboration d’un répertoire de la presse écrite au niger
  • Mise en ligne du site web pour une meilleure visibilité des activites de l'organisation

Cliquez ici pour avoir les détails

Médias : La Maison de la presse forme les journalistes sur l’extrémisme violent !

Du 1er au 2 juillet 2019, la Maison de la Presse du Niger a organisé avec le soutien de son partenaire l'Union de Coordination des Programmes Millenium Challenge (UC / PMC) un atelier de formation au profit d'une vingtaine de journalistes venus de toutes les régions du pays. C'était à l'hôtel Alhéri de Maradi sur le thème: «Le rôle des journalistes face à l'extrémisme violent». La cérémonie d'ouverture a été présidée par le président du Conseil d'administration, Ibrahim Harouna, as the conference of socioprofessionnelles and of journalistes. Illa Kané

.
Dans le discours qu'il a prononcé, Ibrahim Harouna a indiqué que le Niger était face aux dernières années de l'extrémisme violent. Les groupes terroristes ont en effet, commis des exactions qui ont horrifié la communauté internationale. Parmi eux, on peut citer entre autres: Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI); le Mouvement pour le Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO); Ansar Eddine: groupe malien né en 2012 avec la création d'un État islamique dans le nord du pays;Al Mourabitoune: né en 2013 de la fusion entre le MUJAO et le groupe Signataires du message qui ont été convertis en Conversion du Sahel en le texte du djihad et de la section Boko Haram qui ont été transférés dans le bassin du lac Tchad est devenu comme le groupe terroriste le plus meurtrier en Afrique de l'Ouest.
Mais, face à ces situations, le président de la presse a déclaré aux journalistes que «Notre devoir est également de sensibiliser les populations en particulier aux jeunes qui deviennent plus faciles à recruter par les groupes terroristes. Mais il faut que la lutte soit engagée contre le terrorisme. De ce côté, nous devrons aussi rester des gardiens pour toute velléité de remise de cause à raison de l'acquis de notre métier »
.La rencontre a été très riche avec le partage d'expérience avec les journalistes dans les zones de conflit telles que Diffa et Tillabéry.

logo_partenaire_1.pnglogo_partenaire_2.pnglogo_partenaire_3.pnglogo_partenaire_4.pnglogo_partenaire_5.pnglogo_partenaire_6.pnglogo_partenaire_7.png